Le 23 novembre dernier, Mehdi s’était présenté sans avocat devant la juge Jadin. Inconnu de la justice, le jeune homme devait s’expliquer sur trois préventions : recel, tentative de vol avec effraction et coups et blessures.

Pour le recel, Mehdi estimait n’avoir commis aucune infraction tout en reconnaissant avoir acheté un GSM Samsung à bas prix. « Mais je n’étais absolument pas au courant qu’il était volé. » Concernant la tentative de vol avec effraction, Mehdi avait confirmé connaître la victime des faits sans avoir tenté de s'introduire au domicile. Mehdi était en aveux d’avoir frappé Logan le 12 novembre 2016. "Il y a eu une altercation avec ma mère et ma petite sœur, qu’il a insultée parce qu’elle était trop maquillée. J’ai réagi de manière impulsive pour défendre ma sœur."

Le substitut Bouilliez partageait également le point de vue de Mehdi sur les deux préventions contestées, estimant que le dossier ne prouvait pas suffisamment la culpabilité de Mehdi. Ce lundi, Mehdi a obtenu ce que le ministère public avait requis pour lui : une suspension simple du prononcé de 3 ans.