Le 24 mars dernier, Didier Prospero était retrouvé mort, abattu de plusieurs balles, dans sa maison de Froidchapelle. 

Aucun vol n'ayant été commis dans son habitation, les pistes menaient à la sphère privée. Son épouse est passée aux aveux et a été placée sous mandat d'arrêt pour assassinat, a-t-on appris mercredi. Le 24 mars dernier, les trois enfants de Didier Prospero avaient découvert le corps de leur père dans la salle de bain de leur villa isolée, installée à la rue du Champs de la Truie à Froidchapelle. Leur chien avait également été abattu de plusieurs balles.

L'enquête menée par la police fédérale de Charleroi a permis de démontrer qu'aucun vol n'avait été perpétré dans la maison de cet agent de sécurité âgé de 45 ans, ce qui a orienté la piste vers la sphère privée.

Convoquée à la PJF, l'épouse de Didier Prospero a fini par avouer avoir tué son mari. Selon le parquet de Charleroi, elle nie la préméditation mais a été placée sous mandat d'arrêt pour assassinat ce mercredi matin. On ignore pour l'instant les raisons de son geste.