Depuis le début de la crise sanitaire, les petits commerçants sont touchés de plein fouet par les mesures gouvernementales qui sont prises pour limiter la propagation du coronavirus. Cette deuxième vague de l’épidémie les contraint de fermer à nouveau leurs portes. 

De plus, certains commerces ne bénéficient pas d’une bonne visibilité en ligne. C’est à partir de cette constatation qu’Arnaud Verbruggen et que Jonathan Leclercq, deux jeunes carolos, et aussi respectivement étudiant en droit et en marketing, ont décidé de créer la plateforme MiCarolo.

Pour ce faire, ils ont été aidés par l’incubateur StudentLab de Charleroi Entreprendre. "Le StudentLab nous a aidé à nous structurer rapidement, à nous confronter au marché et à ajuster notre idée", explique Arnaud Verbruggen, l'un des deux fondateurs de MiCarolo. Avec la création de cette plateforme, les deux jeunes espèrent que la population carolo soutiendra leurs petits commerces au lieu de favoriser de grands sites internet bien connus.

"Nous sommes allés à la rencontre des commerçants de Charleroi pour connaître leurs besoins. Ils nous ont apporté aussi beaucoup de conseils", ajoute l’étudiant en droit. Cette plateforme de vente en ligne est une solution qui permet aux commerçants de la Métropole de ventre leurs produits en ligne de façon simple et efficace. Pour l’instant, MiCarolo rassemble 5 commerçants. L’objectif est d’ajouter une à deux boutiques en moyenne par jour.

MiCarolo est aussi un outil simple pour les consommateurs qui pourront aller sur l’e-shop de leur boutique préférée ou bien ils pourront aussi cliquer sur l’onglet "produit" pour effectuer leurs achats en ligne. L’argent est directement reversé aux commerçants.