Il n’est pas rare de voir comparaître devant le tribunal correctionnel de Charleroi des individus qui n’hésitent pas à s’en prendre aux contrôleurs de la TEC ou de la SNCB. Ce vendredi, l’audience de la 11e chambre correctionnelle ne fait pas défaut à la logique avec Michel. Le jeune homme, âgé de 25 ans, n’est pas présent pour se défendre.

Déjà inquiété pour des histoires de stupéfiants et de violence, Michel ne parvient pas non plus à contenir son calme lorsqu’il voyage en train. Le 18 septembre 2018, à la gare de Marchienne-au-Pont, Tarik et Loïc sont requis par un contrôleur de la SNCB à l’intérieur d’un train. Michel vient d’être contrôlé sans le moindre titre de transport.

Une fois que les deux agents de Securail tentent de ramener Michel sur le quai de la gare, la situation s’envenime. Michel se rebelle, frappe Tarik et Loïc et force l’ouverture d’urgence des portes pour prendre la fuite. Les deux agents de sécurité sont blessés. L’un a une incisive cassée et l’autre a une entorse au pouce.

Michel ne restera pas très longtemps non identifié. Tarik le reconnaît à 80% sur un panel photo. Une peine de 15 mois de prison ferme, par défaut, est requise. Avant les faits, Michel a été condamné par défaut en matière de stupéfiants en février 2018 et inquiété dans un dossier de vol avec violence un mois avant la scène à la gare. Jugement le 23 octobre.