Michel est un habitant de Charleroi, retraité, 73 ans. Il a été hospitalisé suite au Covid, en mars 2020, et est resté aux soins intensifs pendant 25 jours, intubé. Il doit ensuite se faire hospitaliser à nouveau, des suites de la maladie également. Fin mai, enfin, il a la chance de s'en sortir, mais quelle chance : en rentrant chez lui, il a reçu la facture de l'hôpital Saint-Joseph (GHdC) de Gilly: 2094€ au total pour les deux hospitalisations.

"Quand j’ai voulu envoyer Michel à l'hôpital fin décembre pour des séquelles graves liées à ses deux hospitalisations liées au Covid, il m’a juré qu’il ne voulait plus se faire hospitaliser tellement les factures lui font peur" explique le docteur Roos-Lien Keijzer, médecin généraliste à la maison médicale de Charleroi, créée à l'initiative du PTB. Michel a dû faire un prêt à la consommation pour s'acquitter des factures, après qu'un bureau de recouvrement soit intervenu. Il paie encore aujourd'hui.

La maison médicale, indignée, a investigué puis le PTB a contacté la presse tout en prévoyant d'interpeller les autorités politiques au niveau fédéral.

Retour sur son histoire: pour s'acquitter de sa facture de 2094€, il a payé 133€ en mai, 100€ en juillet, 100€ en août. Mais fin septembre, un bureau de recouvrement (Eurofides) est envoyé pour lui réclamer le montant de la facture, plus frais et intérêts. La Nouvelle Gazette a d'ailleurs rencontré Michel, chez lui, et il confirme.

Pourtant, il existe des mécanismes de protection : le MAF (maximum à facturer, NdlR) est fixé à 583€ dans le cas de Micjhel, et le reste est normalement à charge de la mutuelle. Mais la mutuelle n'interviendra que fin octobre, à hauteur de 1548€ comme prévu. Mais cet argent n'est arrivé qu'après que Michel a dû faire un prêt à la consommation (et les frais et intérêts qui s'y rapportent également) pour calmer les huissiers et s'acquitter de la facture (et les frais et intérêts de cette facture).

"Aujourd'hui, il a besoin de soins, mais il ne veut pas se présenter à l'hôpital. Cela rend beaucoup plus difficile de le soigner correctement", ajoute le Dr Roos-Lien Keijzer, citée dans la communication du PTB.

Pour Sofie Merckx, députée fédérale PTB et également médecin à la maison médicale de Marcinelle, "ce cas nous montre les faiblesses du système actuel. Au Parlement fédéral, certaines mesures ont, certes, été votées telles que l'interdiction des suppléments d'honoraires et les prestations non remboursables dans le cadre des soins pour le Covid , mais cela s’est avéré clairement insuffisant dans ce cas : le plafond pour le Maximum à Facturer reste très haut. Ce patient a reçu une facture de 2000 € bien avant que la mutuelle prévoie le remboursement. Et finalement plus de 583 € reste à sa charge. Il est aussi dommageable que le remboursement se fasse de longs mois après la réception de la facture et pas dès que les patients la paient !"

Le PTB demande d’interdire l'envoi de huissiers/bureaux de recouvrement pour les factures d'hôpital et un remboursement total des factures d'hôpital pour le Covid (ce dernier point avait déjà été soumis au parlement fédéral, mais n'a pas été approuvé). Quant au MAF, "les plafonds devraient être revus à la baisse et un remboursement devrait intervenir en amont et pas en aval. Je vais interpeller la Ministre à ce sujet prochainement" conclut Sofie Merckx.