L'aéropole de Gosselies, avec ses entreprises, ses centres de recherche, ses laboratoires et son aéroport, compte aujourd'hui près de 4.000 travailleurs - un nombre qui est amené à augmenter dans les prochaines années. L'intercommunale Igretec, qui gère le parc d'activité, devait améliorer la mobilité: c'est surtout la voiture (diesel/essence) qui est utilisée pour s'y rendre, vu la proximité avec les autoroutes wallonnes et l'offre de transport en commun y est jugée insuffisante.

Plusieurs nouveautés ont été annoncées ce mercredi matin par Nathalie Czernyatinski d'Igretec pour une mobilité plus verte et plus durable, accompagnée de Laurent Blanchart de BSCA, Xavier Desgain de la Ville de Charleroi et Véronique Losseau de ProVélo: 

  • Dix vélos électriques ProVélo sont désormais disponibles depuis le parking partagé (covoiturage et délestage) de la rue Antoine de Saint-Exupéry. Gratuits (payés par Igretec) et chargés par énergie solaire, ils sont mis à disposition des entreprises de l'aéropole et leurs travailleurs. Une communication sera faite pour expliquer les modalités d'utilisation via l'application "Share a bike", il s'agit d'une expérience pilote. 
  • Le nouveau parking partagé d'Igretec de la rue Antoine de Saint-Exupéry, justement, permet d'accueillir 42 voitures, offre une place PMR, et deux bornes de rechargement pour les véhicules électriques. 
  • L'aéroport BSCA, de son côté, vient de conclure un accord avec la Ville de Charleroi et les TEC pour organiser un "tourniquet" permettant d'accéder à l'aéropole depuis le parking des bus de l'aéroport (et vice-versa), ce qui devrait permettre d'aller depuis et vers la gare de Charleroi-Sud bien plus rapidement qu'aujourd'hui. C'était impossible jusqu'à présent, les bus Gare du Sud-BSCA ne concernaient que les passagers de l'aéroport. L'accès à ce tourniquet est pour l'instant conditionné à la présentation d'un abonnement TEC annuel, ce qui pourrait évoluer selon les demandes des entreprises. 
  • L'échevin carolo Xavier Desgain (Ecolo) en a profité pour expliquer qu'avec les développements TEC/BSCA, d'ici 2023 un bus devrait aussi permettre de relier directement la gare de Luttre par Jumet et la gare de Fleurus. 
  • Dans un futur proche, 80 à 100 bornes de rechargement pour voitures électriques seront disponibles sur l'ensemble de l'aéropole, développées par Igretec pour se préparer à l'arrivée des nombreuses voitures électriques (notamment les voitures de société). 

Il faut rappeler qu'en parallèle, un large chantier de réfection des voiries de l'aéropole est en cours: en plus de rénover les routes (qui ont 30 ans, on le sent en y passant en voiture), les trottoirs seront agrandis et des pistes cyclables seront intégrées pour se déplacer sur le site. 

© van Kasteel