Le 17 juillet 2020, Mohamed a eu la surprise de découvrir Omar devant son domicile. Ce dernier n'était pas attendu et pas du tout le bienvenu sur les lieux. Armé d'un couteau de 19 centimètres, Omar menaçait Mohamed sous les yeux d'une riveraine, qui a alerté la zone de police des Trieux.

Une fois sur place, les policiers ont découvert Mohamed est allongé au sol, dans sa cour, blessé par arme blanche au flanc gauche. Rapidement, ce dernier a désigné Omar comme étant l'auteur du coup de couteau. Appréhendé sur place, l'agresseur présentait lui une blessure au poignet et confirmait avoir un couteau planqué sous le siège conducteur de son Audi.

Interrogé, Omar avait prétendu avoir passé la journée au domicile de Mohamed, à boire de l'alcool et à manger de la charcuterie et avoir été directement agressé par Mohamed... Cette version des faits était vivement contestée par le second prévenu, qui se revendiquait être la victime dans l'histoire tout en admettant avoir frappé Omar avec une baïonnette, afin de le désarmer.

Une peine de 4 ans de prison avait été requise par défaut contre Omar, qui comptabilise 6 pages de casier judiciaire avec 21 condamnations à son actif.

Ce lundi matin, le tribunal correctionnel de Charleroi a finalement tranché entre les deux versions: Mohamed est bien la victime d'une agression préméditée par Omar. Un acquittement a donc été prononcé pour légitime défense pour Mohamed. Omar, lui, fera l'objet d'une arrestation immédiate pour purger une peine de 3 ans de prison.