En février, l'aéroport de Charleroi (BSCA) a accueilli à peine 24 844 passagers, ce qui représente une dégringolade de 96 % du trafic de voyageurs par rapport à février 2020, a-t-il annoncé mercredi. Ces chiffres de fréquentation, qui sont les plus faibles depuis le premier lockdown, illustrent combien l'aéroport a été frappé de plein fouet par la crise du coronavirus. En outre, la comparaison est particulièrement difficile avec le mois de février 2020 qui n'avait pas encore vu l'adoption des premières mesures de confinement en Belgique, survenues en mars.

"Après la mise en place de mesures sanitaires strictes au sein de l'aéroport et l'implantation d'un centre de testing pour les passagers au retour de leurs voyages, il est primordial d'accélérer la vaccination afin d'autoriser progressivement les voyages non essentiels depuis la Belgique", estime le CEO de BSCA, Philippe Verdonck, cité dans un communiqué.

L'aéroport wallon pense que la tendance actuelle "se poursuivra probablement durant le mois de mars". Les vols opérés actuellement sont destinés à des déplacements essentiels, tant pour raisons professionnelles que familiales. Le Maroc, la Roumanie et la Turquie étaient les pays de destinations phares en ce mois de février.

Les mouvements commerciaux sont également en chute libre: 771 mouvements ont eu lieu en février 2021 contre 4 037 mouvements en février 2020.

Éclaircie dans la grisaille, Air Corsica a annoncé l'ouverture d'une nouvelle destination au départ de l'aéroport de Charleroi vers Figari. Cette liaison sera opérée à partir du 22 mai prochain, à raison de deux vols par semaine.