Nous entamons la semaine Sainte. Elle débute par le dimanche des Rameaux et elle se clôture le samedi Saint, la veille de Pâques. Mais en période de confinement, il sera encore difficile pour les catholiques d’assister à la Messe de la Résurrection.

C’est pour cette raison que Monique Caignet, une habitante de Montignies-Sur-Sambre, a réalisé un chemin de croix en dentelle. Il s'agit du parcours de Jésus qui a été condamné à mort et qui doit porter sa croix jusqu'au lieu où il sera crucifié  "J’ai toujours été intéressé par les chemins de croix dans les églises. L’année passée est arrivé le premier confinement avec l’impossibilité de célébrer l’office de Pâques. C’était une période douloureuse. Je me suis dit que c’était le moment de mettre cela en œuvre".

© Della Mora

Monique a terminé son long travail au mois de décembre. "J’ai envoyé un mail au doyen en lui expliquant que j’ai réalisé un chemin de croix et qu’il était dans une caisse dans mon atelier. Je lui ai demandé si une chapelle en avait besoin. Il m’a tout de suite proposé de l’exposer".

L’exposition est composée de douze stations, qui sont encadrées. Elles sont également accompagnées de fiches explicatives. Le chemin de croix en dentelle réalisé par Monique est accessible toute cette semaine jusqu’au lundi de Pâques, mais uniquement l’après-midi, au sein de la Basilique Saint-Christophe de Charleroi, qui est en réalité une église.