Ce sont d’importantes rénovations qui prennent fin dans le quartier Moria à Mont-sur-Marchienne. En effet, 47 logements de la Sambrienne ont été entièrement rénovés sans déloger les occupants. Avec un parc immobilier vieillissant, la société de logements sociaux n’a d’autre choix que de procéder à des rénovations régulièrement. Outre la vétusté des bâtiments en lui-même, les normes en matière d’économies d’énergie notamment ont bien changé.
© NGOM

Pour un total de 1.819.301 euros, les 47 maisons ont eu droit à un lifting en bonne et due forme. L’isolation a complètement été revue. Toits et murs ont été isolés afin d’éviter les déperditions de chaleur et des systèmes de ventilation empêche toute condensation. “Nous avons procédé à la rénovation complète. En réalisant les travaux, nous avons constaté que l’égouttage devait aussi remis à neuf pour un montant de 800.000 euros”, explique Maxime Felon, président de la Sambrienne.

Une particularité du chantier est que les locataires n’ont pas dû quitter leur logement la période des travaux. “De nombreux efforts ont été menés pour réduire les nuisances. De plus, une concertation et un travail d’information ont eu lieu afin que chaque locataire sache ce qui allait être fait dans son logement et comment cela allait impacter son confort.”

© NGOM
© NGOM

Maria habite une maison, aujourd’hui rénovée depuis 46 ans. Pour elle la différence est flagrante même s’il a fallu prendre patience le temps des travaux. “Je n’avais qu’un seul poêle pour toute la maison. Maintenant j’ai l’électricité refaite et des radiateurs commandés par un thermostat. Les châssis changés isolent encore plus. J’ai toujours pris soin de ma maison et les travaux finis améliorent le confort.”

Le chantier géré par le cabinet d’architecture Lambda a été financé à 70 % grâce à Pivert 2 (financement wallon accordé durant la précédente législature) et 30 % sur fonds propres. D’autres projets de rénovations sont prêts à être mis en route. Cela va commencer par 2.500 logements à rénover d’ici 2024.