Les travailleurs ont été reçus par la direction. L'action a été organisée en front commun syndical. Les grévistes réclament à la direction "une revalorisation des métiers techniques", une "compensation par rapport aux gardes les dimanches et jours fériés" et la "conclusion d'une convention collective de travail pour implémenter structurellement le télétravail dans l'entreprise", explique Romain Wijckmans, secrétaire fédéral du syndicat CGSP-Gazelco.

L'action de ce jeudi représente "un premier coup de semonce", avertit encore le responsable syndical, qui n'exclut pas à l'avenir "d'autres actions plus musclées avec blocage de site".

Du côté de la direction, on confirme que des discussions sont en cours depuis un certain temps sur les questions du télétravail et de la compensation de la garde pour le personnel technique. "La direction a proposé une série de mesures qui ont été rejetées par les partenaires sociaux", explique une porte-parole d'Ores, assurant que "la direction garde la porte ouverte".

Direction et syndicats devraient prochainement se revoir et convenir d'un agenda pour poursuivre le dialogue "dans un climat serein et propice".