Ce matin, le réseau du TEC de l'entité de Charleroi est perturbé. Les lignes impactées sont les suivantes: 1, 3, 11, 12, 13, 14, 17, 18, 19, 20, 21, 25, 28, 29, 35, 62, 154, 155, 156, 158, 172, 710, 12B, Citybus, M4ab et MIDO.

C'est un mouvement de grève spontané au dépôt Genson (Montignies-sur-Sambre) qui est à l'origine de la perturbation. 

Contacté, le responsable syndical de la CGSP, explique que les travailleurs sont hors d'eux: "un individu est entré dans les locaux du TEC pour prévenir un responsable en disant qu'il allait mettre une balle dans la tête d'un des chauffeurs. Sauf que ces menaces de mort n'ont pas été relayées, il n'y a eu aucun suivi et ni de rapport. Rien. Alors qu'il y a déjà eu un chauffeur mort d'une balle dans la tête, il y a longtemps dans ce même dépôts, les travailleurs s'en souviennent", explique Serge Delchambre. "Ils ne se sentent pas protégés ni sécurisés, toute la peur est remontée à la surface et ça a mené à un mouvement de grève spontané."

Il n'y a pas de piquet, les portes du dépôt Genson sont ouvertes, mais il n'est pas dit que les chauffeurs reprendront le travail aujourd'hui. Toutes les délégations syndicales sont sur place, à Montignies-sur-Sambre, ce jeudi matin. "On s'est engagé avec la direction pour établir une procédure mieux définie en cas de menaces de morts sur un chauffeur, comme ici", signale encore la CGSP. "Mais les travailleurs ne vont peut-être pas ressortir aujourd'hui, ils en ont eu gros."

De son côté, le TEC précise sur son site web: "une information régulière sur l'état du réseau sera donnée sur cette page ainsi que sur la page officielle du TEC sur Facebook. Le TEC présente ses excuses à sa clientèle pour les désagréments occasionnés".