Le 31 janvier 2020, Murat n’a que très moyennement apprécié de retrouver ses vêtements enfermés dans un sac et se trouvant dans la poubelle. « J’étais dévasté quand j’ai retrouvé les vêtements. Ils étaient imbibés d’urine », explique le jeune étudiant.

Ni une ni deux, Murat soupçonne immédiatement sa sœur, avec laquelle les relations sont loin d’être rayonnantes. « On s’est même arrêté de parler pendant des années. Elle me dominait quand j’étais petit. » Cette dernière reçoit de nombreux coups de poing et des coups de genoux, jusqu’à ce que Murat décide de stopper son comportement.

Le ministère public marque son accord pour une mesure de faveur puisque le prévenu n’a aucun antécédent judiciaire. Jugement dans un mois.