Nabil, 26 ans, a une situation stable. Coiffeur de profession, Nabil est en couple et l’heureux papa d’un petit garçon. Il n’a jamais connu le moindre ennui avec la justice et n’est pas réputé pour avoir des déviances sexuelles. Pourtant, Nabil comparaît ce lundi devant le tribunal correctionnel pour avoir détenu et diffusé une vidéo pédopornographique montrant deux enfants victimes d’un acte sexuel.

"J’ai vu la vidéo sur une page arabe sur Facebook. J’ai envoyé la vidéo à des amis pour dire que c’est honteux ce qu’il se passe au Maroc", explique Nabil. Mais ce dernier a été dénoncé par les autorités américaines. De l’aveu même de la substitute Vanhollebeke, Nabil ne représente pas pour autant un danger pour la société. "Il a simplement voulu dénoncer les faits, sans se rendre compte qu’il commettait un acte répréhensible."

Une suspension simple du prononcé est requise pour Nabil. Jugement le 9 novembre prochain.