Extorsion avec violence ou menace, coups et blessures, rébellion sur quatre policiers, destruction du pare-brise d’une VW Polo et menaces : voici la longue liste des préventions reprochées à Nadir, 45 ans et actuellement détenu à Jamioulx. En 2019, 2020 et 2021, Nadir a exercé sa violence sur de nombreuses victimes…

Sa famille en a marre de son comportement et lance fréquemment un appel à l’aide à la justice pour intervenir et mettre un terme définitif à tout cela. Mais les nombreuses procédures judiciaires (et il en existe encore un certain nombre en cours) ne suffisent pas. Nadir continue encore et toujours…

Ce dernier est suspecté d’avoir frappé sa sœur, enceinte de 4 mois, à deux reprises et de l’avoir menacé. Nadir admet avoir brisé le pare-brise du véhicule de cette dernière, à mains nues ! "Mais vous savez, elle n’est pas non plus facile à vivre ma petite sœur", justifie le grand frère, qui semble vouloir prendre la place du chef de famille. Le ministère public estime également que la mère de Nadir a subi la violence du gaillard. "Non, ça jamais. Je n’ai jamais frappé ma mère."

Sur le banc des prévenus, on retrouve également Tania. Cette dernière est suspectée d’avoir participé à l’extorsion avec violence de 50 euros sur Boris. Mais elle et Nadir contestent les faits, jurant qu’il s’agissait d’un arrangement à l’amiable après que Boris ait percuté Nadir sur la voie publique.

Une lourde peine de 40 mois de prison est requise contre le détenu. Pour Tania, le parquet ne s’oppose pas à une mesure de faveur. Jugement le 22 juillet.