Ce mardi matin, après une nouvelle nuit de chute de neige, les usagers des transports en commun de la métropole carolo ont eu une mauvaise surprise : aucun bus ne roule. "Seules les lignes ferrées (Métro) sont desservies parce qu'il ne risque pas de déraper", précise le TEC.

Le TEC Charleroi est la seule dans un cas aussi extrême. Ailleurs, des lignes sont supprimées, déviées ou desservies normalement selon l'état des routes et l'état de l'épandage de sel. Pourquoi Charleroi est-elle la seule ville à ce point paralysée? "Les contrôleurs vont sur le terrain très tôt en éclaireurs, et rapportent au dispatching central l'état de la situation. Celui-ci n'a pas été jugé suffisamment sécurisant et nous avons enclenché le plan intempéries", précise Véronique Benoit du TEC Charleroi.

"Pourquoi nous ne sommes pas équipés comme au Canada ou en Russie?", ajoute le TEC sur sa page Facebook. "Parce que nous ne sommes pas un pays froid et nos villes, véhicules et infrastructures ne sont pas équipés pour des intempéries exceptionnelles. Si nos véhicules ne sortent pas, c'est pour la sécurité de nos voyageurs."

En attendant, pour les carolos qui ne peuvent se déplacer sans bus, le TEC propose une attestation PDF à remettre à son employeur ou dans les cas où c'est nécessaire. La situation du réseau routier sera réévaluée à 11 heures pour Charleroi, et le plan intempéries évoluera en fonction. 

>MISE A JOUR 11 HEURES: les bus roulent, mais certaines lignes peuvent être déviées ou supprimées.