Ahmed F. écope de 9 ans de prison ferme pour une tentative de meurtre sur Hanadi et Hassan. Il soupçonnait son épouse d’envoyer de l’argent en Syrie et de le tromper avec Hassan.

Ahmed, Hanadi et leurs trois enfants débarquent en Belgique en 2017, sous le statut de réfugié. La famille fuit son pays d’origine, la Syrie, suite au climat de guerre régnant là-bas. Mais également pour soigner leur fille, atteinte d’une maladie. Mais l’opération à un coût : 150 000 €. Ahmed et son épouse tentent d’économiser chaque centime. Mais rapidement, des rumeurs circulent sur la fidélité de Hanadi.

Alerté, Ahmed soupçonne sa femme d’accueillir Hassan à la maison. Le trentenaire soupçonne également Hanadi de dépouiller l’argent épargné et de l’envoyer à sa propre famille restée en Syrie. "Elle m’a trahi et elle a trahi sa fille en agissant ainsi", affirme Ahmed au tribunal. Pourtant, la tromperie n’a jamais été prouvée…

Le 13 novembre 2018, Ahmed se saisit des deux couteaux achetés quelques jours avant sur le marché dominical à Charleroi. Il poignarde, à plusieurs reprises, Hanadi au domicile familial situé à la rue de la Science.

Après son geste, Ahmed prend le temps d’enregistrer deux vidéos et prend une photo de son épouse pour la publier sur Facebook.

Ensuite, le père de famille s’en va déposer ses enfants à l’école de Bosquetville et poignarde dans le dos Hassan, également occupé à déposer ses enfants à l’école.

Le ministère public a requis une peine de dix-huit ans d’emprisonnement ferme. Me Thomas Puccini, à la défense, a souhaité voir la peine réduite à un seul chiffre. Ce lundi, le tribunal a suivi la plaidoirie de la défense en condamnant Ahmed à la moitié de la peine requise par le ministère public.