Trois jours après la terrible découverte du corps sans vie d’un nourrisson au domicile familial d’une paisible famille, inconnue de la justice, à la rue Chausteur à Lodelinsart, le doute existe toujours sur la cause du décès du nouveau-né.

Les policiers ont découvert, mardi, le corps sans vie du nourrisson à l’intérieur du domicile familial. Plus tôt, durant la nuit de lundi à mardi, la mère de famille a été transportée d'urgence à l’hôpital Marie Curie de Lodelinsart pour une importante hémorragie. Lors des examens médicaux, les médecins urgentistes ont découvert un placenta et un cordon ombilical, laissant penser qu’un accouchement à terme avait eu lieu. Mais il n’y avait pas la moindre trace d’un nourrisson, avant cette terrible découverte effectuée en début d’après-midi.

Un dossier a évidemment été mis à l’instruction pour homicide volontaire. Et ce, même si aucun élément ne démontrait une implication de la mère et principale suspecte dans ce dossier. Ce sont surtout les circonstances de la découverte du corps du nourrisson et le décès considéré comme suspect qui ont conduit le juge d’instruction en charge de l’enquête à retenir cette qualification.

Selon la mère et son mari, il ne s’agit pas d’un acte volontaire, mais bien d’un déni de grossesse. "Dès qu'elle a pu, elle a dit aux infirmiers ce qu'il s'était passé. Une fausse couche. Le bébé était mort-né, c'est important de savoir qu'elle ne lui a rien fait. Elle a juste eu une mauvaise réaction en voulant cacher le bébé pour ne pas que les frères et sœurs le voient. Personne ne savait qu’elle était enceinte, même pas elle", a expliqué le père de famille, prenant la défense de son épouse.

Cette piste est actuellement explorée par le parquet de Charleroi. Plusieurs devoirs d’enquête sont toujours en cours. Des expertises scientifiques sont prévues et les résultats d’autopsie doivent être mis en lien avec d'autres devoirs. Des devoirs d’enquête sur le volet mental ont également été ordonnés, pour confirmer ou non la piste du déni de grossesse. "C’est la version défendue par les parents du nourrisson. Les résultats d’autopsie doivent être mis en lien avec d’autres devoirs d’enquête pour pouvoir confirmer ou non cette thèse", confirme le parquet.

À l’heure actuelle, aucune inculpation n’a été ordonnée. Il faudra sans doute attendre plusieurs jours avant de connaître la vérité sur ce décès, toujours suspect aujourd'hui…