Les usagers sont prévenus : à l’initiative de la ministre wallonne en charge de la Sécurité Routière Valérie De Bue, le SPW va équiper deux carrefours de la RN59 de radars, à la fois pour sanctionner les infractions de franchissement des feux rouges et les dépassements de vitesse. C’est dans une réponse écrite au député Mourad Salhi (PS) que la ministre confirme ses intentions, sans préciser les dates d’installation. Ce sera au cours du second semestre 2021, indique-t-elle.

Selon le député, la transformation en ronds-points de plusieurs croisements de cet axe important de circulation entre Anderlues et Morlanwelz n’a pas mis les usagers à l’abri d’accidents graves. En particulier sur le tronçon qui longe les communes de Chapelle-Lez-Herlaimont, Morlanwelz et Anderlues. Pour lui, une sécurisation s’avère indispensable. Il pense aussi que la présence de radars fixes est le meilleur moyen de ralentir les véhicules qui roulent au-delà des limitations.

Selon Valérie De Bue, les statistiques ne font pas apparaître un indice élevé de sinistres entraînant des dégâts corporels, on est dans la moyenne. Il n’en reste pas moins que ces dernières années, la RN59 a tué plusieurs fois. En concertation avec la police fédérale qui gère la circulation et les contrôles routiers, la ministre a identifié deux carrefours à hauts risques : ceux du Placard et des frères Sterck. C’est là que seront positionnés les radars.