Le premier Cluedo consacré à l’histoire d’une ville belge sortira en septembre.

Le Roi Charles II a été empoisonné par l’architecte Vauban dans la chapelle Saint Louis. C’est l’une des solutions qui pourrait s’imposer dans le Cluedo Charleroi 1666, produit en série limitée pour les 350 ans de la fondation de la ville. "Quand Didier Colart est venu nous présenter le projet, nous l’avons tout de suite validé", indique l’échevine des Fêtes, Julie Patte (PS) qui a adoré l’idée.

Comme Paris, Londres, Edimbourg, Madrid et quelques autres grandes métropoles en Europe, Charleroi aura son Cluedo. Une première en Belgique. Depuis 10 ans, Dico.be -la PME de Didier Colart- possède les droits d’exploitation des jeux de société Hasbro pour le Benelux (lire ci contre).

Dans le cadre des 350 ans, l’entreprise s’est attaquée à la conception d’un cluedo vintage qui plongera les joueurs dans l’épopée des origines de la forteresse. "Pour représenter les personnages et les lieux, nous avons choisi le registre de la BD et l’univers de Tim Burton", explique Didier Colart. Le jeu s’inspire en effet de figures et de sites historiques, à commencer par le Roi Charles II.

Qui veut sa mort, où et comment ? Il appartiendra aux participants de le découvrir, en identifiant l’auteur, l’arme et l’endroit du crime. Un crime purement fictif, car Charles II n’a pas été assassiné. Des recherches dans les archives de la ville et gravures anciennes ont permis de retenir six suspects ayant vécu en 1666.

Et non des moindres : l’architecte Vauban et Louis XIV s’invitent dans la partie avec le gouverneur Castel Rodrigo. Ils y évoluent aux côtés de trois femmes : Marie-Anne d’Autriche (mère de Charles II), la marquise de Villars et une abbesse de Soleilmont, dame Eugénie de la Halle. Il ne restait qu’à trouver neuf lieux emblématiques : caserne de cavalerie, chapelle Saint Louis, pont de Sambre, etc.

"Nous sommes partis des éléments de la forteresse primitive représentée dans une maquette géante installée à l’hôtel de ville", observe Didier Colart. Cette maquette sera scénographiée pour les festivités d’anniversaire. Dans un même souci de vraisemblance historique, certaines armes du jeu ont été remplacées : le pistolet à pommeau s’est substitué au revolver, et la fiole de poison à la clé anglaise…

C’est dans le cadre de leur stage de fin d’études que Moïra et Wandy ont relevé le défi de la création graphique. Leur travail de dessin et de colorisation entre dans la dernière ligne droite. Dans sept semaines, elles doivent avoir terminé les accessoires du jeu, cartes et plateau : la fabrication s’exécutera en Irlande dans l’usine attitrée du groupe Hasbro : deux mille exemplaires seront réalisés, pour être disponibles à la date des commémorations en septembre.

Du Monopoly au Cluedo

Ce n’est pas la première fois que Charleroi est au cœur d’un jeu de plateau

Acquérir des immeubles dans la rue du Collège, construire un hôtel sur l’ancienne place Albert Ier, hypothéquer un bien au boulevard Tirou : pour réaliser ces opérations, il n’est nul besoin d’être promoteur immobilier car depuis 2006, un jeu de Monopoly existe en version carolo. C’est le produit par lequel Dico.be a pris goût à la conception de jeux de société sous licence.

Un projet en appelant un autre, la PME en a réalisé une petite dizaine. Trois Monopoly mais aussi trois Trivial Pursuit et un Qui est-ce ?. Le Cluedo Charleroi 1666 marque une nouvelle étape dans cette aventure créative. Au cœur de la démarche, il y a une volonté de surprendre, d’étonner et d’offrir du bonheur, tout en prenant soi-même du plaisir en créant.

C’est ce que font précisément Wendy et Moïra chargées de la conception des éléments du jeu. "Notre travail mélange réalité et fiction", expliquent-elles. "Nous avons par exemple effectué des recherches sur les costumes et les personnages de l’époque. Par contre, Charles II n’a pas été tué, il n’a fait l’objet d’aucune conspiration", sourient-elles. Comme l’explique Didier Colart, "le cluedo raconte une histoire, il permet de revenir aux origines de la naissance de Charleroi en s’amusant."

Comment se procurer le jeu ? Pour les particuliers, en s’inscrivant sur le site www. CluedoCharleroi. be : ils recevront la liste des points de vente dès qu’elle aura été arrêtée. Quant aux entreprises ou institutions, elles peuvent le précommander en ligne à la même adresse, par série de 12 exemplaires. Prix public proposé : autour de 50 euros. Le jeu sera également disponible à la maison du tourisme, sur la place Charles II.

Pour le lancement, un événement secret est en préparation. Didier Colart promet de l’émotion et du plaisir, beaucoup de plaisir. Mais il veut ménager la surprise. La boîte de jeu sera mise en vente pour la commémoration. Ceux qui l’auront précommandée la recevront en primeur.