Si on dit souvent qu’il est important de suivre son intuition, Giuliano aurait sans doute mieux fait de ne pas la suivre, un soir de 2019. Parce qu’il pensait que Grégory, hébergé chez son père depuis une semaine suite à une rencontre dans un hôpital psychiatrique entre les deux hommes, allait s’en prendre à son père, le prévenu a estimé bon d’agresser le locataire en lui assénant un coup de poing, avant plusieurs coups de couteau et de tire-bouchon…

Selon le parquet, c’est une discussion au sujet d’une somme d’argent qui était ou non dû qui est à l’origine de la violente réaction de Giuliano. Attitude qui aurait même pu provoquer des conséquences dramatiques sur Grégory et obliger le jeune homme de 28 ans à comparaître devant une Cour d’assisses.

Le substitut Bury, qui estime que le prévenu a eu une attitude totalement exagérée, ne s’oppose pas à une mesure de faveur pour le prévenu, comme une suspension du prononcé. Me Brocca, qui représente le prévenu absent de l’audience pour raisons professionnelles, souhaite également obtenir cette mesure de faveur. Ce qui permettrait à Giuliano de ne pas être socialement déclassé alors qu’il s’apprête à changer de carrière professionnelle.

Jugement le 23 décembre prochain.