Ils étaient 33 victimes dans le dossier à avoir été victimes de l'arnaque orchestrée par Michaël V. Entre 2015 et 2019, ce dernier a organisé de faux voyages à Disneyland Paris ou au marché de Noël de Cologne. Hélas pour les nombreuses victimes, elles n'ont jamais eu l'occasion d'aller voir Mickey et Minnie ou d'aller boire un bon chocolat chaud.

Au départ, Michaël V. organisait des déplacements pour les supporters des Diables rouges avant de changer de secteur et de lancer des séjours à Disneyland Paris et sur le célèbre marché allemand. Il avait même créé une page Facebook en son nom propre, faisant des dizaines de victimes partout dans le pays.

Par la suite, Michaël V. avait lancé Voyage Zélir sans changer ses habitudes en annulant , à la dernière minute, les voyages payés par les victimes. « Il a expliqué qu'il avait agi de la sorte à cause de factures à régler pour l'hospitalisation et les funérailles de sa grand-mère. Mais il n'a jamais pu prouver l'existence de ces factures », confirmait le parquet.

Condamné à une lourde peine de prison par défaut en octobre dernier, Michaël V. a décidé de former opposition au jugement. Procédure qui n'aboutira pas puisque l'organisateur de voyages avait connaissance de la date d'audience et que la justification de son absence n'est pas légitime… "Il m'explique qu'il a eu peur de ses victimes. Il y avait beaucoup de parties civiles assez remontées lors de l'audience et il n'est donc pas venu à la date d'audience", a honnêtement justifié Me Laurent, avocat à la défense.

Fort logiquement, le parquet considère dès lors qu'il s'agit d'une opposition non avenue puisque l'opposant n'évoque aucun cas de force majeure ou d'excuse légitime justifiant son absence. "Il aurait pu nous en informer et on aurait organisé les choses pour assurer sa sécurité." Jugement le 9 mai.