La nuit du 10 au 11 avril 2020, deux voisins à Philippe ont tenté de la raisonner quand ils ont entendu ce dernier crier et s’énerver dans les communs d’un immeuble à appartements à Charleroi. Mais cette tentative d’apaisement a clairement fait vriller le prévenu, sous influence de la boisson (quatre bouteilles de vin, tout de même) et de produits stupéfiants consommés dans la journée.

L’un des voisins a reçu des coups de poing et son beau-fils, également intervenu en aide à son beau-père, reçoit lui des coups de tournevis, dont un au cou. Zone très dangereuse, ce qui aurait pu provoquer des conséquences dramatiques. « J’ai mal perçu une attitude et j’ai mal agi. Je le regrette », signale Philippe face au tribunal correctionnel de Charleroi.

19 condamnations correctionnelles

Pour le parquet, cette nouvelle scène de violence est la goutte de trop. Parce que Philippe est bien connu de la justice depuis 1986. À l’heure d’aujourd’hui, le casier judiciaire du quinquagénaire renseigne 25 condamnations, dont 19 par un tribunal correctionnel. Une peine de 2 ans de prison est requise, sans la moindre mesure de faveur. Jugement le 18 janvier.