Charleroi

La Première échevine Julie Patte (PS) détaille son plan d’action.

Première ville de Wallonie, Charleroi veut être à l’avant-garde de la participation citoyenne. Elle veut concevoir et mettre en place des processus efficaces et innovants pour associer à des choix qui impactent directement leur cadre ou leur confort de vie des habitants et usagers. Si on ne part pas de zéro dans la mesure où le précédent collège avait ouvert la voie avec l’installation des conseils de participation, le challenge de la Première échevine PS Julie Patte en charge de cette compétence est de compléter le dispositif existant. 

 Pour elle, cela passe par la multiplication et l’amélioration des outils. "Plusieurs dispositifs existent déjà pour donner la parole au citoyen", note-t-elle. "Droit d’interpellation au conseil communal (peu utilisé), conseils consultatifs thématiques (Egalité femmes/hommes, aménagement du territoire et mobilité, personne handicapée), conseils de participation (il en existe un par district urbain), appels à projets participatifs (une politique pour laquelle la Ville a dégagé un budget de 80.000 euros en 2019), réunions publiques d’information et de consultation dans le cadre de grands projets." 

Elle constate qu’en l’état actuel, certains publics sont très peu impliqués : personnes précarisées, jeunes de moins de 35 ans, citoyens ayant des difficultés à s’exprimer en public ou à se déplacer, communautés issues de l’immigration, etc. Pour les mobiliser, elle préconise de recourir à de nouveaux outils : plateformes numériques participatives, panels citoyens, appels à idées, balades diagnostic dans un quartier. Tout cela existe. Il faut regarder ce qui est le mieux adapté et comment le transposer. 

Dans ce cadre, elle entend identifier les besoins et attentes. Elle le fera d’une part dans le cadre de ses états généraux de la Participation, une procédure de consultation qui s’étalera de mars à juin, et au travers d’une grande enquête citoyenne qui sera mise en ligne ce jeudi 21 février sur le site internet de la ville. Sous forme de questionnaire, elle sera également diffusée en version papier dans les guichets citoyens et via le magazine communal (édition de février). "Nous lancerons dans la foulée notre premier appel à projets participatifs, du 15 mars au 30 avril. La moitié de notre budget y sera consacré." 

 Pour accompagner les actions et processus, il est prévu de doter la Maison Pour Associations (MPA) de nouvelles compétences : au remplacement de la structure, Julie Patte préfère la solution d’une réorganisation.