L'aéroport de Charleroi (BSCA) aura une nouvelle tour mais, en l'état actuel des budgets alloués, n'allongera pas sa piste, écrit mercredi le journal L'Echo. 

Après de nombreuses années de tergiversation, notamment liées aux exigences de Belgocontrol pour le futur positionnement géographique de la tour de contrôle, il semble aujourd'hui acquis que l'aéroport wallon disposera d'une nouvelle infrastructure dans les deux ans. Il s'agira d'une rénovation du site actuel de la tour de contrôle, pour un budget de 6 millions d'euros.

Selon la société wallonne des aéroports (Sowaer), maître d'ouvrage, le début du chantier est prévu pour le début 2017, la nouvelle tour de contrôle devant, si le timing est respecté, être opérationnelle en 2018.

La mauvaise nouvelle, poursuit L'Echo, concerne plutôt l'allongement de la piste de BSCA, à 3.200 mètres, évoquée de longue date et prévue dans la Déclaration de politique régionale du gouvernement wallon. Les enveloppes "investissement" de la Sowaer d'ici 2022, actualisées récemment, ne réservent qu'un peu plus de 15 millions d'euros à ce projet. Or, toutes les études menées confirment que le coût de cet allongement serait de l'ordre de 25 à 30 millions d'euros, selon L'Echo. Il manquerait donc la moitié des moyens nécessaires alors que l'aéroport n'est pas en mesure de prendre en charge cette différence depuis la décision de la Commission européenne qui oblige BSCA à s'acquitter d'une redevance annuelle de plus de 14 millions d'euros.