La dernière réunion de l’exécutif de la fédération PS de Charleroi n’a pas réussi à trouver une issue à la délicate question du cumul des mandats du député bourgmestre de Farciennes Hugues Bayet.

De fait, les statuts internes l’obligent à faire un choix. Depuis 2017, les militants se sont prononcés en faveur du décumul intégral, et non pas uniquement financier comme c’est le cas dans les communes de moins de 50.000 habitants pour tous les mandataires du PS.

"Officiellement, il ne nous a pas encore informé de sa préférence", rapporte un membre de l’exécutif. "Notre présidente Babette Jandrain lui a adressé un courrier de mise en demeure, sa réponse écrite est attendue cette semaine. A défaut, c’est le comité de vigilance du PS de l’arrondissement qui sera chargé de trancher."

Clairement, c’est l’appartenance au PS d’Hugues Bayet qui est en jeu. A la fédé, on rappelle lui avoir accordé un délai de réflexion pendant la durée de la formation des gouvernements régionaux et fédéral. Comme le bourgmestre de Farciennes qui siège à la chambre des représentants n’a été repris dans aucun casting, il doit se conformer à la démocratie interne.

Lors de la réunion d’exécutif, l’intéressé a répété qu’il n’entendait pas choisir. Une source rapporte que 80% des membres présents ont estimé que la question du décumul des mandats ne constituait pas une priorité de débat en cette période de crises sanitaire, sociale et économique. La fédé PS restera donc sur les mêmes statuts.

"Que les choses soient claires", confie une source. "Personne ne souhaite et ne comprendrait le départ d’Hugues Bayet, qui a annoncé par voie de presse son intention de cumuler sous l’étiquette d’indépendant. Nous rappelons que le décumul a aussi pour fonction de faire émerger de nouvelles figures politiques et que des mandataires qui se trouvaient dans le cas ont déjà fait des choix."