Charleroi

Aucune présence de fibres d’amiante dans l’air. L’échevine MR de l’Urbanisme de Charleroi, Ornella Cencig qui préside le comité d’accompagnement du centre d’enfouissement technique (CET) du Champ de Beaumont à Monceau l’a confirmé au dernier conseil communal : les contrôles opérés sur les lieux de l’exploitation écartent toute menace de danger pour la santé humaine. Du moins en ce qui concerne ce type de pollution.

En juin de l’année dernière, les riverains de la décharge étaient venus en délégation exprimer leur inquiétude au conseil communal. Le conseiller Ecolo Xavier Desgain a jugé opportun de demander des comptes. Les nouvelles sont plutôt rassurantes.

Aucune des trois campagnes de tests réalisées sur place n’a été positive. Les analyses d’échantillons d’air et de poussières prélevés sur le chantier ont conclu à l’absence de microfibres d’amiante, même lors de l’enfouissement de big-bags contenant des déchets d’asbeste-ciment, matériau amianté. Les mesures effectuées sur le personnel de l’entreprise par le service externe de prévention et de protection du travail Mensura ont abouti aux mêmes conclusions.

À la suite d’une plainte de l’association pour la défense de l’environnement moncellois (ADEM), le parquet de Charleroi avait ouvert une information pénale pour suspicion d’infractions environnementales : l’enquête n’a permis de retenir aucune charge et la procédure s’est éteinte. Enfin, dans son rapport au ministre de tutelle Ecolo Philippe Henry, le département de la police et des contrôles de la Région wallonne ne sollicite pas le bourgmestre pour prendre des mesures d’interruption provisoire immédiate des activités.

Ce qui selon l’échevine, dément le fait que les "conditions établies dans le permis sont très peu respectées", selon les termes du conseiller Desgain. Pendant toute la durée de l’information pénale, l’exploitant a refusé de communiquer sur le sujet. L’extinction de la procédure l’oblige à s’expliquer. Un comité d’accompagnement est convoqué à la rentrée, le 12 septembre. Des questions lui seront reposées.