Donner à voir -et à comprendre - des réalités sociales considérées comme "à la marge" pour déconstruire des stéréotypes : c’est l’une des ambitions de "Pas sans elles", un documentaire-reportage immersif de 37 minutes produit par ZinTV à Bruxelles, mais tourné en grande partie à Charleroi où une projection vient d’être organisée en avant-première au Vecteur, à l’initiative de la plateforme Femmes de mars, que préside Margaux Joachim.

Réalisation d’un collectif de six militantes féministes actives dans l’éducation permanente et les médias, le film raconte comment Sylvie, compagne de détenu, Cindy alcoolique abstinente et ancienne SDF, et enfin Iris, travailleuse du sexe ont mis leur expérience et leur énergie au service de l’action féministe. "Si les premiers contacts remontent à 2020, les tournages ont débuté en novembre 2021 pour se terminer en mars dernier, lors de la manifestation du 8 mars à Charleroi", explique Tamara Pierno, l’une des réalisatrices, qui souligne : "Le scénario s’est écrit au fil de nos rencontres, des liens de confiance se sont lentement mais solidement tissés."

Les réalisatrices étaient dans l’écoute active, le respect et surtout, comme le souligne Sylvie dans le film, le non-jugement. Rien n’est en effet plus dévastateur et contre-productif que la moralisation : les travailleurs sociaux le savent. Accompagner quelqu’un, c’est accepter qu’il ne se sente pas prêt à saisir la main que vous lui tendez. C’est, comme l’a bien expliqué Cindy lors de la rencontre avec le public qui a suivi la projection, "semer des petites graines dans un jardin en friche sans savoir si c’est la bonne saison pour le faire." Entre le tournage et le montage du film, la prostitution a été décriminalisée : Iris peut désormais "pratiquer au grand jour ce "métier de pute que j’aime" (sic). "Je suis tantôt assistante sociale et tantôt sexologue, tantôt confidente et tantôt conseillère conjugale, et parfois je suis tout cela en même temps", raconte-t-elle dans un grand éclat de rire.

N’oublions pas que les pires prisons sont celles dans lesquelles nous nous enfermons nous-mêmes. Des projections de "Pas sans elles" peuvent être organisées à la demande. Attention à la claque en pleine face, c’est un film engagé et intimiste dont on ne sort pas indemne. Infos auprès de contact@zintv.be .