Le 10 juin 2020, au domicile conjugal de Roux, Pascal s’est montré violent envers sa compagne. Sous l’influence de la boisson, ce dernier admet avoir frappé le crâne de sa chérie avec la crosse d’un fusil à billes.

Pour le parquet, il est évident qu’il existe, derrière ces faits, un problème lié à l’alcool. Les antécédents judiciaires de Pascal confirment une certaine dépendance à la boisson. Un sursis probatoire est donc conseillé, avec les six mois de prison requis.

Pascal, qui a décidé de se défendre tout seul comme un grand face au tribunal, confirme être prêt à modérer sa consommation d’alcool. Jugement dans un mois.