Charleroi Sans véritables locaux, l’équipe d’animation sort de ses murs et des sentiers battus.


Depuis sa fermeture au public, la dynamique équipe d’animation du musée des Beaux Arts de Charleroi ne manque pas de projets. Cette fermeture pour cause de déménagement dans les anciennes écuries rénovées de la gendarmerie au boulevard Mayence est l’occasion de sortir de ses murs.

Si les œuvres sont déjà décrochées et prêtes à être transférées pour l’ouverture normalement fixée au printemps 2020, l’équipe a mis en place de nouveaux projets pour rester présent au-devant de la scène culturelle carolo. Les nouveaux locaux en travaux ont été l’opportunité de sortir des murs et de faire voyager l’art dans la ville et plus loin.

Les projets sont multiples tout autant que les publics auxquels ils sont destinés. Le musée, en collaboration avec les maisons de repos du CPAS de la ville, propose des animations à destination des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Le projet des visites inoubliables qui avait commencé alors que le musée était encore accessible rencontrait un vif succès. L’espace de quelques heures, les pensionnaires oubliaient leurs troubles cognitifs en s’immergeant dans leurs propres souvenirs et dans les explications des animateurs.

Les écoles de la région ne sont pas en reste, il leur est également proposé des activités conçues spécialement pour éveiller le sens critique chez les plus jeunes et aborder des thèmes d’actualité. "Avec leurs smileys, ils doivent donner leur avis. Cela va bien plus loin que j’aime, j’aime pas, il faut argumenter et dire ce qui est moins plaisant dans les copies d’œuvres que nous amenons avec nous", explique Corinne Declerk animatrice. Les congés scolaires sont aussi l’occasion d’organiser des stages autour de l’art urbain.

En synergie avec d’autres acteurs culturels locaux dont l’ASBL Indigen, les jeunes s’initient au graff avec des professionnels venant de toute la Wallonie. En effet Sebastiano, l’un des responsables de l’ASBL est guide touristique pour le service du tourisme de la ville de Charleroi. Évoluant dans le monde du street art, il fait découvrir sous un nouvel angle les fresques monumentales réparties aux quatre coins de la ville.

À terme, le nouveau musée s’étendra sur deux niveaux couvrant une superficie de 1 800 m². Il sera possible d’y exposer 200 œuvres issus d’une collection de près de 5 000 pièces avec des rotations afin que les visiteurs puissent en découvrir un maximum. En attendant l’ouverture officielle, le musée ouvrira ponctuellement ses portes pour que le public s’imprègne du nouveau lieu lors d’activités diverses comme les journées du patrimoine.