Il n’est pas interdit de détenir des armes chez soi. Mais pour cela, il faut respecter plusieurs conditions, dont détenir un permis de port d’arme ou encore de nombreuses autres conditions de sécurité : détenir les armes dans un coffre, sans les munitions, etc.

Par deux fois, Fernand et Flavio, père et fils, n’ont pas respecté ces nombreuses conditions de sécurité. En août 2018 et mai 2019, les policiers ont procédé à une perquisition au domicile familial de Châtelet dans le cadre d’un autre dossier. 

Sur place, les forces de l’ordre ont mis la main sur plusieurs armes se trouvant à portée de main dans le garage ou au pied d’un lit. « Ils y ont découvert des armes de poing dans le tiroir d’un bureau. Certaines armes se trouvaient avec les munitions. Dans le lot, il y avait également des armes lourdes, dont un pistolet mitrailleur AK-47 chargé, mais non chambré dans la chambre à coucher », détaille le parquet de Charleroi.

Pour le paternel, le garage était suffisamment sécurisé avec une porte blindée, alors qu’il y a également souvent des enfants de bas âge au domicile. Pour la défense, cette importante présence d’armes au domicile peut s’expliquer à cause d’un home-invasion dont a été victime la famille en 2017.

Une amende avec un sursis partiel est requise contre les deux hommes, inconnus de la justice. La confiscation de cette fameuse collection est aussi sollicitée. Jugement le 26 avril.