Ils sont dix à vivre dans la famille. Dix à vivre dans une situation précarisée, dans une maison dont l’hygiène laisse clairement à désirer. Tous sont en retard de développement mental. Et cela se fait ressentir au quotidien…

Fréquemment, Rudy s’érige en tant que maître de la famille et use de la violence. Lui aussi est en retard, notamment sur le plan de l’éducation de ses huit enfants. L’homme de 49 ans connaît également un important penchant pour l’alcool. Jérémy, lui, est quasiment le seul enfant à bien s’entendre avec son papa. Et il a tendance à reproduire les gestes violents de son père envers ses petits frères. C’est d’ailleurs pour deux scènes de coups et blessures que Jérémy comparaît ce mardi devant le tribunal correctionnel de Charleroi.

Le 27 novembre 2018, Jérémy se déchaine sur Tom (nom d'emprunt), encore mineur. À cause d’une place occupée par l’enfant dans le canapé… "Il avait mal parlé à mon père. Alors papa m’a donné le feu vert pour que je le frappe." Lors de la même scène, Rudy s’est également défoulé sur son enfant avec des coups de poing et de pied.

Le 18 juin 2019, c’est un autre petit qui reçoit des coups de poing au bras par son grand frère, pour une canette de Red-Bull… "Oui, on s’est disputé, mais je ne l’ai pas frappé. Je ne vais pas avouer quelque chose que je n’ai pas fait", indique Jérémy.

Suite à la première scène de coups et blessures, Rudy a été incarcéré quelques jours avant d’être libéré via l’octroi de mesures alternatives, notamment d’arrêter tout contact avec la mère des enfants. Mais jusqu’au mois de juin 2019, Rudy a envoyé de nombreux messages. Il faut dire que Rudy reconnaît être un « jaloux maladif qui pense que sa femme le trompe. » Contraint de vivre en dehors du domicile familial, Rudy sollicite même l’aide de ses fils pour épier les moindres déplacements de sa compagne.

Sandrine Vairon, la procureure de division de Charleroi, requiert une peine de 18 mois de prison avec des mesures probatoires contre le paternel, inconnu de la justice. Pour Jérémy, c’est une peine de 4 mois de prison qui est sollicitée. Les deux peines seront connues le 27 avril prochain.