Philippe, châtelettain, était en aveux d’avoir porté des coups sur sa propre mère, d’un âge avancé. Et à chaque fois qu’il y a eu des coups, Philippe était en état d’ivresse. Oui, l’alcool est le péché mignon de Philippe, mais aussi de la maman. Il n’est pas rare que cette dernière envoie son fils recharger le frigo de bières au magasin du coin. Alors, pour Philippe, il est difficile de résister à la tentation.

À plusieurs reprises en 2019, Philippe a porté des coups et menacé sa mère. Au départ, Philippe aurait pu échapper à une comparution devant le tribunal correctionnel. Mais il n’avait pas donné suite à la médiation pénale proposée par le parquet.

Pour le substitut Bury, le sursis probatoire, avec l’abstention de consommer de l’alcool, était la meilleure option pour stopper le comportement violent de Philippe. Ce dernier avait précisé ne pas être en mesure d’arrêter de boire. Avec le jugement rendu ce vendredi, Philippe devra pourtant cesser la boisson, sous peine d’être emprisonné pour un an.