Le dossier de la piscine d’Anderlues est maudit : on s’en souvient, après avoir fermé durant douze ans, et des travaux de remise à niveau mal faits qui avaient causé la fermeture de la piscine deux jours à peine après son inauguration, il avait fallu allonger un million d’euros de plus pour réparer les "erreurs", à savoir remplacer la toiture par de la tôle nervurée et l’isoler.

Sauf qu’on était en novembre 2017. Et depuis, rien n’a eu l’air de bouger. Dans les coulisses, on a en fait désigné un bureau d’expertise pour estimer le montant des travaux à prévoir. Le 27 août 2019, deux solutions ont été proposées - à 1,25 million et à 1,08 million. Le 10 septembre, le collège communal a validé, sur conseil de l’auteur de projet, le moins cher, et l’avant-projet définitif a été transmis à la commune le 13 février 2020. S’en sont suivis la pandémie, et le confinement.

Le 1er juillet prochain, le conseiller communal devra se prononcer sur l’avant-projet de rénovation : 1 081 069 € TVAC sont prévus. Une fois validé, il faudra obtenir le permis et lancer le chantier.

Il aura donc fallu presque trois ans aux autorités communales, et à la justice, mandatée dans cette affaire, pour trouver une solution. Sur les quinze dernières années, la piscine a donc été ouverte au public durant deux jours. Soit environ 2,3 millions d’euros d’argent public par jour d’ouverture. Ouch !