Il n’y a pas de problème, il n’y a que des solutions. Plus qu’une expression du langage courant, c’est une philosophie. A Charleroi, le complexe Helios a su trouver une alternative à la fermeture de la piscine du stade Yernaux, pour se mettre en capacité de continuer à accueillir l’ensemble des écoles. Les couloirs de natation ont pivoté de 90 degrés pour passer de huit dans le sens de la longueur à une vingtaine dans celui de la largeur. L’infrastructure peut ainsi accueillir jusqu’à 600 enfants simultanément, et dans des conditions de sécurité renforcées grâce à l’installation d’un système anti-noyade.

Cet été, les intempéries n’ont pas épargné le stade Yernaux dont l’accès à la piscine était réservé aux clubs et aux écoles. Des dommages au plafond ont amené les gestionnaires à fermer provisoirement le lieu, jusqu’à la remise en état complète. Avec quel impact sur l’organisation des cours de natation ? Quasi aucun, selon la Première échevine en charge de l’Enseignement Julie Patte. Comme elle s’en explique dans le dernier bulletin des questions écrites du conseil communal, l’ensemble des écoles fondamentales du réseau de la ville vont continuer à bénéficier de cours de natation, au moins en cinquième et sixième années primaires. Certaines classes inférieures y auront aussi droit, parfois avec recours à la pataugeoire.

Dans l’enseignement privé, on ne dispose pas de chiffre sur la fréquentation.

En 2018-2019 dernière année de référence, mille brevets de natation ont été délivrés à l’Helios. Comme le précise l’échevine, 40% d’entre eux concernaient le 25 mètres, 30% le 50 mètres et 20% le 100 mètres, le solde (10%) portant sur de plus longues distances.