Le souhait de la ville est d’implanter des potagers dans les écoles.

Afin que les enfants se réapproprient des connaissances de base sur la production de fruits et légumes, la ville de Châtelet et son échevine de l’environnement Nathalie Cattalini (PS) ont décidé de lancer leur projet : Potager à l’école.

Le souhait de la ville est, comme le nom l’indique, d’implanter des potagers dans les écoles. "À travers ces aménagements, notre objectif est de sensibiliser les enfants à l’environnement et à une alimentation durable" , précise Nathalie Cattalini.

Un concours entre huit écoles maternelles et primaires de l’enseignement libre et communal a été organisé. "Au départ et sur base de dix critères, nous devions en sélectionner une seule. Mais au vu de la qualité des dossiers rentrés, quatre implantations ont été, au final, choisies. Il s‘agit de l’école Destrée, Sart-Allet, Sainte-Marie, Châtelineau et Sainte-Thérèse."

Pour ce projet, la ville a offert 6.300 euros. Ce montant servira à couvrir tous les frais, c’est-à-dire la construction du potager et la prise en charge financière d’un encadrement de plus de 15 heures par école sur l’année. Les animations seront assurées par un professionnel spécialisé dans la mise en place de potagers dans les écoles.

Une réunion de lancement est prévue aujourd’hui avec tous les acteurs du projet (directeurs, professeurs, animateurs, service environnement).

Elle vise à expliquer la démarche en détail mais aussi à faire prendre conscience au corps enseignant que le potager est un formidable outil qui peut être intégré dans le programme scolaire. De fait, d’autres thèmes et d’autres matières peuvent être abordés : les sciences, la santé (alimentation), les mathématiques (construction géométrique), la compréhension à la lecture (dictée sur le potager), la technologie…

L’animateur va soutenir les projets sur l’année scolaire 2016-2017, mais le but est évidemment que ces projets s’intègrent dans la durée au sein des écoles.