C'est une première en Hainaut, la commune de Pont-à-Celles a lancé Rénov'Energie, un vaste programme de rénovations des logements privés suivant un système d'accompagnement des propriétaires et une facilitation dans l'octroi de subsides. Le but : maîtriser et même diminuer les émissions de CO² et s'inscrire dans une démarche active de protection du climat. "Nous sommes déjà actifs à différents niveaux. Avec nos campagnes Zéro déchets ou encore le renouvellement de la flotte communale par des véhicules moins polluants et autres projets concrets, nous restons cohérents dans nos efforts pour la protection du climat", présente le bourgmestre Pascal Tavier.

Le projet, porté par l'échevin du Logement Romuald Buckens (PS), arrive dans une nouvelle phase. Après avoir planché plusieurs mois, il ressort un projet concret destiné à être présenté aux citoyens de l'entité.
Grâce à une collaboration avec Corenove (coopérative citoyenne d'énergie renouvelable), les propriétaires pourront connaître l'ensemble des moyens mis à leur disposition. Isolation des toits, panneaux photovoltaïques, châssis, doubles vitrages ou encore les systèmes de chauffage, tout sera évoqué avec les propriétaires et ainsi faire les meilleurs choix.

Si l'accompagnement se fait au niveau des choix des moyens d'économises d'énergie, l'aide apportée est aussi de l'ordre du conseil financier. Sur base de calculs prenant en compte les revenus par exemple, il est possible de déterminer les meilleures aides financières comme des prêts à taux zéro à souscrire auprès d'opérateurs comme la Société Wallonne du logement ou le Crédit Social.

Avec un parc immobilier comptant 7.211 habitations, 6.230 sont potentiellement à rénover ou du moins améliorer les performances énergétiques.

Le projet, étant exclusivement réservé aux citoyens de Pont-à-Celles, s'inscrit également dans une politique de développement local. En effet, Le projet Rénov'Energie se veut être bénéfique tant pour les propriétaires de bâtiments que pour les opérateurs économiques. Les choix des entreprises prestataires se faisant dans un rayon de 30 kilomètres.

Outre l'accompagnement, une prime de 300 euros est versée au propriétaire. Mais celle-ci devrait monter à 500 euros.

L'Adèl (Agence pour le développement local) représentée par l'ancien bourgmestre Christian Dupont est aussi partie prenante. Leur mission est d'accompagner et soutenir les initiatives de développement local dans la commune.

"Nous vivons dans un pays ou culturellement les gens changent rarement de fournisseurs d'énergie. Mais avec notre projet, nous mettons tout sur la table et guidons gratuitement les propriétaires vers la meilleure solution d'économie d'énergie et donc de diminuer à termes les charges du ménage", explique Romuald Buckens. L'échevin tient aussi à mettre de côté les idées reçues. "Je tiens à souligner que l'amélioration de l'isolation ne joue en rien sur le cadastre. Si certains freinent des 4 fers craignant une augmentation, il ne faut pas. Ce qui entre en compte pour le calcul du cadastre est l'amélioration du confort dans l'habitation."

Prochainement, en plus de l'organisation de réunions publiques, le sujet sera largement évoqué dans le prochain "Mag communal".