On parlait d'installer deux radars, peut-être trois, sur la chaussée de Nivelles. C'était prévu pour fin 2019, mais un an plus tard rien n'a encore bougé. Les excès de vitesse, eux, continuent allègrement : près de 12% des automobilistes ne respectent pas la limitation à 50km/h, selon un comptage effectué l'année passée. Alors, quid ?

"Les demandes ont été faites et tout a été accepté au niveau de la région, mais ce n'est plus de notre ressort", explique Pascal Tavier, bourgmestre de Pont-à-Celles. "Le sujet a encore récemment été débattu au collège de police, parce que nous attendons l'installation de poteaux et l'achat de radars pour les équiper sur la zone de police (Fleurus, Pont-à-Celles, Les Bons Villers, NdlR). L'avantage d'avoir ces radars fixes, c'est qu'on pourra donc utiliser nos appareils mobiles pour surveiller des plus petites rues, comme celle des Grandes Genettes, à Obaix, par exemple."

Un litige entre les autorités politiques et judiciaires pourrait expliquer le retard : du côté de la justice, on estime ne pas avoir les moyens de traiter les P-V qui arriveront après l'installation de nouveaux radars en Wallonie - pour rappel, on parle de 167 radars au moins un peu partout sur le territoire. Un accord entre les parties était discuté au cours de l'année, et on nous signale désormais que ce serait réglé. 

On a donc contacté le SPW, qui doit s'occuper d'installer ces radars. Mais c'est la désillusion : "il y a bien un projet, mais ils ne seront pas installés avant l'année prochaine", nous répond-on. "Beaucoup de radars doivent être installés, ce n'est pas un retard c'est un suivi de dossier... Sur la N586 (chaussée de Nivelles, NdlR), il est question de deux radars, sur la borne kilométrique 4.5 à Pont-à-Celles et la 15.4 à Thiméon."