Charleroi La ville reçoit, pour la deuxième fois en 4 ans, le 3e événement sportif au monde.


C’est une équipe motivée et rassurée de par son expérience de 2015 qui a préparé, en à peine deux mois, le passage de la première étape du Tour de France.

Avec la fermeture du pont de Gouy, les organisateurs du Tour ont préféré changer l’itinéraire et le dévier vers Pont-à-Celles. Si, à l’origine, il ne devait y avoir qu’un kilomètre de la commune traversé par les coureurs, aujourd’hui c’est 14 km des routes pont-à-celloises qui seront empruntées. Pour l’entrée 1 : Rosseignies, Obaix, Pont-à-Celles, Luttre et Viesville.

Le Tour arrivera de Seneffe à Rosseignes via la rue de Seneffe et poursuivra son itinéraire par la rue des 40 Bonniers pour rejoindre Obaix. Il empruntera ensuite la rue de Bourbesée, longera le canal en direction de Luttre avant de se diriger vers Viesville en passant par les rues Albert Ier et Grands Sarts.

Pour l’entrée 2 : Thiméon. Le peloton arrivera de Courcelles/Gosselies pour entrer à nouveau dans Pont-à-Celles par Thiméon. Le Tour se dirigera vers le secteur pavé à la Chaussée de Fleurus en traversant toute la rue Vandervelde.

Dans moins d’un mois, la ville vivra donc à l’heure de la petite reine. L’échevin des Sports, Romuald Buckens, rassure déjà : "Nous avons la chance d’avoir des services très impliqués. Ces derniers temps, le personnel communal a déjà bien été sollicité par les élections notamment. "

Virginie Lurquin, fonctionnaire chargée de la planification d’urgence, a aussi bien préparé l’arrivée de la caravane : "Nous avons reconnu plusieurs fois le parcours afin de ne rien laisser au hasard. Les organisateurs ne plaisantent pas avec la sécurité. Heureusement, notre expérience de 2015 est un sérieux atout dans notre organisation."

Si l’on parle de chiffres, le Tour c’est 14 km de routes pont-à-celloises empruntées, 500 panneaux de signalisations provisoires dont 300 juste pour l’interdiction de stationner, 42 signaleurs sur le parcours, 130 ballots de paille et 60 policiers répartis sur Les Bons Villers et Pont-à-Celles.

Une fête populaire avant

Alors qu’ils ne s’attendaient pas à avoir un passage plus long, les autorités locales ont saisi la balle au bond pour faire du samedi 6 juillet un jour de liesse populaire. 

Si le programme des festivités n’est pas encore définitivement arrêté, la commune souhaite impliquer le tissu associatif ainsi que les commerçants locaux. Les clubs sportifs sont aussi partie prenante. 

La commune a déjà prévu de placer un écran géant afin de suivre l’étape dans son intégralité puis la Coupe du monde féminine de football. Le Pac Rock organisera un concert et l’harmonie animera également la journée. Les enfants seront bien évidemment les rois avec des châteaux gonflables.