Souvenez-vous il y a quelques années, un des halls jumeaux du site de l'Arsenal, à Pont-à-Celles non loin de la maison communale, avait été transformé en logements sociaux. Eh bien l'autre hall (n°28) vient enfin de trouver sa future attribution: une maison rurale.

"Ce sera un espace polyvalent et une salle de spectacle, le tout modulable évidemment", se réjouit le bourgmestre Pascal Tavier (PS), qui a repris le projet lancé sous Christian Dupont, son prédécesseur. "Une salle de spectacle est prévue d'un côté, avec une sorte d'agora avec grande polyvalence de l'autre : cette dernière permettra d'avoir des foyers pour des plus petites représentations, des espaces de répétition, d'exposition, et aussi des espaces de rencontre. La maison rurale sera une sorte de grande maison de village par moment, ou un petit centre culturel à d'autres moments."

© D.R.

Des cloisons démontables et mobiles permettront d'agrandir ou de réduire les pôles principaux de l'agora. La salle de spectacle, elle, pourra accueillir 200 à 230 personnes. C'est dans le cadre du Développement Rural (CLDR) qu'une fiche projet avait été rentrée : "Un bureau d'architectes a déjà été désigné, Faidherbe & Pinto, nous avons approuvé le projet dans le courant du mois d'août. Nous attendons encore le permis unique de la Région et les accords du gouvernement wallon (qui co-finance de 50 à 80% du projet avec la commune, NdlR) pour les subsides, puis on passera au marché de travaux." Le coût total est estimé à 2,5 millions d'euros TVAC, subventions comprises.

S'il est encore difficile de définir une date précise, le dossier pourrait tout de même avancer pour fin 2021, nous signale le bourgmestre. "Parfois, cela peut prendre du temps. Mais il est certains qu'il ne faut pas que ça traîne des années, parce que ça redonnera une petite vie au centre, avec les commerces à proximité, et pour la vie culturelle puisque la maison rurale sera gérée par le centre culturel de Pont-à-Celles."

Le grand hall de l'Arsenal (qui appartenait à la SNCB), lui, n'a pas encore de projet arrêté, même si la commune possède encore quelques pistes et des investisseurs intéressés.