Charleroi l'a imposé sur tout l'hypercentre, Courcelles partout sur le territoire, Châtelet dans les artères commerçantes... l'obligation de port du masque se généralise petit à petit depuis quelques jours, avec la remontée inquiétante partout en Europe de nouvelles contaminations au coronavirus.

C'est la raison pour laquelle Charleroi Métropole, qui regroupe 29 communes et couvre un territoire d'à peu près 600.000 habitants, a décidé de prolonger la durée du marché public qui avait été lancé pour l'achat groupé de masques en tissu réutilisables.

Pour rappel, vers la mi-avril 2020, Charleroi Métropole avait ouvert un marché public aux communes pour commander jusqu'à 550.000 masques si besoin, fabriqués à 1/5 dans la région et 4/5 sur le marché européen. 420.000 masques ont été commandés depuis, ils ont déjà été livrés aux communes qui avaient passé commande, qui à leur tour les ont distribué sur leur territoire.

Mais ce marché prenait fin le 31 juillet. Vu la reprise des contaminations, Charleroi Métropole a étendu le marché jusqu'au 31 janvier 2021. Seize des 29 communes avaient déjà passé commande par ce biais-là, et peuvent désormais si besoin repasser une nouvelle commande. Les 13 autres communes qui s'étaient débrouillé dans leur coin ont, signale-t-on, toujours accès au marché si besoin est. La porte reste ouverte.

"Cette démarche à l'échelle supracommunale s'inscrit pleinement dans les objectifs de la Conférence des Bourgmestres de Charleori Métropole", se réjouit Paul Furlan, le président. "C'est une mutualisation des efforts, qui permet aux communes et par extension aux habitants de la métropole d'en tirer bénéfice."