Comme tous les secteurs, celui de la justice n’est pas épargné par la crise sanitaire. 

Cependant, le palais de justice de Charleroi reste ouvert. "Toutes les audiences sont maintenues en présentielle. Aucune d'entre elles n'est supprimée", explique Martine Michel, présidente du tribunal de Charleroi. 

Toutefois, le COVID-19 a touché les membres du personnel du palais de justice. Ce qui a poussé les magistrats et les autres employés a utilisé des moyens plus modernes. 

Aujourd'hui, c'est la première fois qu'une audience se déroulait en vidéoconférence. Il s'agissait d'une affaire au tribunal des familles où tous les protagonistes (le juge, le parquet, la famille, etc.) siégeaient à distance. "Depuis le mois de mars, nous utilisons la vidéoconférence pour des réunions. Ici, c'est la première fois que nous l'utilisons pour une audience. Et pour le moment tout se passe bien", déclare la présidente du tribunal de Charleroi. 

De plus, le palais de justice a reçu du soutien au niveau du gel hydroalcoolique et des masques. "Nous avons aussi fait une demande pour que les employés reçoivent des ordinateurs car certaines personnes n'en ont pas", rajoute-t-elle. 

Après le palais de justice d'Anvers, c'est autour de celui de Charleroi d'utiliser cet outil de la vidéoconférence, qui est devenu presque indispensable dans plusieurs secteurs économiques.