À 43 ans, Hasni vient d’être condamné pour la 37e fois devant un tribunal correctionnel. Le 2 août 2018, au CPAS de Charleroi, Hasni, qui vient de sortir de prison et qui se trouve sans revenu, se présente au CPAS pour solliciter une aide financière. Hasni se présente pour un rendez-vous et tombe sur Latifa, technicienne de surface et qui se souviendra encore longtemps de cette rencontre…

Lorsque Hasni se présente face à elle, Latifa est occupée à nettoyer le hall d’entrée. Pour évacuer l’eau, elle ouvre la porte. Hasni en profite pour s’introduire à l’intérieur du bâtiment. "Je lui ai dit que je ne pouvais pas le laisser entrer, qu’il devait d’abord s’annoncer à l’interphone. Il m’a jeté son gobelet de café à la tête avant de me frapper au visage et au crâne", avait témoigné Latifa, émue aux larmes.

Hasni, lui, avait du mal à assumer les faits et rejetait même la responsabilité sur Latifa. "C’est elle qui m’a attaqué en premier. J’avais rendez-vous, alors je suis entré. C’est elle qui m’a agressé pour m’en empêcher, je n’ai fait que me défendre." Lors de son jugement, le tribunal correctionnel a estimé la version d’Hasni pas du tout crédible. Une peine de 15 mois de prison ferme était requise par le substitut Bouilliez.