C'est avec les manches retroussées que débute l'année 2021 de la bourgmestre socialiste Virginie Gonzalez.

Celle qui est en poste depuis peu s’apprête à relever de nouveaux défis pour Anderlues tout en jouant une partie de bras de fer avec l'opposition d'AJC et les quatre élus PS désavoués. Si cette année a débuté tristement avec l'explosion d'une maison causant la mort de son habitant, il est a espérer que le morale de la bourgmestre sera au plus haut en 2021. "Encore une fois, nous devons montrer l'exemple car non seulement les citoyens souffrent déjà de la crise mais les querelles au sein du conseil communal ont un énorme impacte négatif sur les affaires communales," explique Virginie Gonzalez.

Quand la bourgmestre parle des retombées néfastes sur les affaires communales, elle tient à mesurer ses propos tant elle s'estime sabotée dans ses projets. "Je ne cherche pas à travailler pour mon bilan et une future réélection, je cherche à améliorer le quotidien des anderlusiens. Hélas, quand un projet d'intérêt public est soumis au vote, il est presque systématiquement refusé. Je peux comprendre ces attaques mais je regrette que le remarquable travail de l'administration et le bien-être des anderlusiens soient ignorés."

Pour exemple, Virginie Gonzalez évoque les projets ambitieux dont l'exécution reste compromise. "Nous avons obtenu un subside pour construire du logement sur l'entité. Il était prévu d'abattre l'ancienne poste et d'y reconstruire 12 logements. Les équipes ont déposé les dossiers mais en dernière minute, l'opposition et les quatre dissidents se sont opposés au projet." Ce que ne comprend pas la bourgmestre c'est l'absence et la faiblesse des arguments des opposants au projet. "Je comprends qu'ils ne veulent pas prendre la responsabilité de déloger l'association qui y est installée pour le moment mais dans nos cartons nous avons également la création d'une maison des jeunes et des logements dans l'ancien bâtiment des contributions." Autre projet qui passe à la trappe est la rénovation de bâtiments communaux grâce au programme RenoWatt. Il s'agit d'un guichet unique qui réalise des audits et études en vue de conclure des marchés de services et de travaux pour la rénovation des bâtiments publics.

Dans la liste des désillusions, il y a la non approbation du budget 2021 de l'ADL qui prévoyait un montant de 51.000 euros pour soutenir les commerçants les plus touchés par la crise de la Covid 19. "Il s'agissait en particulier du versement d'une prime unique allant de 700 à 1000 euros aux commerces les plus touchés tels que l'Horeca, les métiers de contact et les petites enseignes."

A la recherche constante de subsides, l'administration se démène afin d'éviter que la commune ne prenne seule à sa charge les différents chantiers prévus. "Après avoir rénover bon nombre de routes en 2020 malgré la crise, nous allons nous attaquer aux rues Cardinal Mercier et la rue du Vieux Cimetière. Cela est possible grâce aux subsides accordés dans le cadre de la rénovation urbaine. Les montants sont 830.000 euros et 1 million d'euros."

Le dossier Gazonor est aussi sur le bureau de la bourgmestre. "Nous cherchons la possibilité de nous occuper de percevoir le fait qu'ils occupent un terrain communal et cela quand ils généreront des bénéfices. Pour l'instant ils payent l'électricité nécessaire au refroidissement de l'air chaud. Nous aimerions récupérer cet air chaud pour par exemple installer une entreprise de séchage de bois par exemple."

Si Virginie Gonzalez s'efforce de garder le sourire elle doit aussi gérer le ras le bol de son administration face aux votes négatifs de l'opposition. "Je tiens à souligner le gros travail de l'administration mais doucement les agents risquent de se décourager. Nous avons été chercher des subsides et avons été choisi parmi d'autres villes. Voilà que l’exécution des projets ne peut se faire. Cela provoque un étonnement des pouvoirs subsidiant qui ne comprennent pas. La conséquence est que nous perdons peu à peu les bons contacts où nous avons les relais de ces pouvoirs subsidiant."

Pour 2021, il est a espéré que, tout comme pour la covid, on trouve le vaccin qui permettra à tous les élus anderlusiens de travailler de concert dans l'intérêt des citoyens.