En matière d’information sur les travaux publics, les indépendants de Charleroi bénéficient d’un traitement de faveur : en avril dernier, leur échevin de tutelle Eric Goffart a en effet mis en place un « call center chantiers » pour les tenir au courant personnellement et directement des exécutions programmées près de chez eux. 

En plus du courrier adressé aux riverains par l’entrepreneur, ils sont prévenus par téléphone de l’ouverture des chantiers et des conséquences de ces derniers, en matière de mobilité, d’accès ou de stationnement, de durée, de phasage, etc. Retards éventuels, clôtures anticipées, modifications du plan de circulation (sens uniques provisoires, interdictions, restrictions, etc.) : « toutes ces données qui évoluent sans cesse nous sont communiquées chaque jour par les coordinateurs de travaux. Il faut savoir qu’en permanence, de trois à vingt chantiers sont en cours à Charleroi. Nous voulons partager ces informations avec les indépendants afin de les aider à mieux s’organiser », observe l’échevin.

© D.R.

En l’espace de six mois, quelque 150 indépendants ont été contactés. Chaque demande fait l’objet d’un suivi. « Nos appels ont des effets concrets sur l’activité des indépendants puisqu’ils informent leur clientèle ou adaptent leur organisation de travail. Par exemple, une vétérinaire a pris l’initiative de modifier ses heures de rendez-vous au cabinet. » 

Les questions les plus fréquentes portent sur les horaires des chantiers, l’accès à la rue et aux emplacements de stationnement et garages privés, la circulation, les livraisons des fournisseurs, le passage des camions. 

La démarche est très bien accueillie et elle va se poursuivre. « Nous avons compté que près de 3.000 des quelque 15.000 indépendants actifs sur le territoire communal seront impactés par les travaux du plan Routes de la mandature, soit 275 rues. » C’est sans compter tous ceux qui en subiront les effets indirects (NDLR : sur l’itinéraire des déviations notamment) et que le call center se chargera également d’avertir.