Six mois plus tard, on a demandé au bourgmestre, Pascal Tavier, ce qu'il pensait de la nouvelle coalition. "Disons que nous avons une grande collégialité, on sent que chaque partie met sa touche, dans un esprit constructif", répond-il sans vouloir s'étendre sur le passé. "Au PS, on pense que cette diversité est profitable pour les Pont-à-Cellois."

Plusieurs avantages sont mis en avant par le bourgmestre: d'abord, cette majorité PS-MR-Ecolo au niveau communal est le "miroir" de ce qui existe à la région et au fédéral. "Ca nous permet d'avoir des facilités pour la connaissance des dossiers qui vont sortir, des circulaires, etc. Puisqu'on a désormais des relais dans chaque parti de la majorité." Ensuite, le nombre de sièges de la majorité (17 sièges vs. 8 de l'opposition) est d'après le bourgmestre plus confortable que la précédente avec IC (15 sièces vs. 10 de l'opposition). 

Dans les prochaines semaines, "peut-être à la rentrée", la majorité présentera son Plan Stratégique Transversal (PST) adapté pour Pont-à-Celles. Ce document, obligatoire, reprend les grandes lignes souhaitées par le collège communal, des objectifs à atteindre et les moyens que la commune se donne pour y parvenir. "Un premier bilan de la nouvelle coalition pourra alors être fait"