Charleroi

Ils sont à peine âgés de 20 ans et doivent répondre de deux préventions d’extorsion. Ils risquent minimum 18 mois de prison.

Steve M., Kevin B. et Jarod C. sont copains et traînent souvent ensemble. Le 5 juillet dernier, Steve et Kevin passent la nuit chez Rémy D.B., jugé par défaut. Ce dernier voulait se faire de l’argent. L’idée de commettre un braquage émergeait dans les têtes des trois jeunes. Rémy se chargeait de fournir l’arme et appelait son pote Jarod pour participer aux festivités. Le quatuor se rendait à la pharmacie de la rue Bierchamps à Marcinelle. Steve et Jarod pénétraient à l’intérieur, armé d’un fusil air soft et tentaient de braquer le pharmacien, sans succès. Kevin, qui se trouvait à l’extérieur au moment du braquage, n’est pas poursuivi pour cette scène. Le même jour, quelques heures plus tard, à la rue de Montigny, Jérémy, la victime, cherchait le chemin de la gare sur son GSM. Les quatre individus s’emportaient sur lui, le balayant à deux reprises avant de la dépouiller de son sac et de son GSM.

Steve et Kevin reconnaissent les préventions à leurs charges. Mais Jarod lui conteste avoir participé au braquage. Les deux premiers prévenus le désignent comme co-auteur des faits.

Le ministère public requiert une peine de minimum deux ans de prison sans s’opposer à un sursis probatoire à l’encontre de Steve et Jarod. Une peine de minimum 18 mois avec un sursis est sollicitée contre Kevin et la même peine, sans mesure de faveur, est requise contre Rémy, jugé par défaut.

MeDelatte, Me Di Dio, et Me Signor, avocats de la défense, plaident une peine de travail et une suspension du prononcé pour leurs clients. Jugement attendu le 4 novembre.