Après la démission de Christian Dupont, bourgmestre historique de Pont-à-Celles de 1989 à 2018, de son siège de conseiller communal, c'est Garance Wauthier qui a prêté serment.

La jeune femme de 39 ans, Pont-à-Celloise depuis sept ans seulement, s'était présentée sur la liste PS lors des élections de 2018. Mais en tant que candidate d'ouverture, elle n'est pas socialiste. "J'ai rejoint la liste parce que je rejoins les valeurs socialistes, très proches des miennes, et que le projet communal porté par l'équipe me plaisait", nous explique-t-elle.

A lire aussi | L'ancien bourgmestre de Pont-à-Celles Christian Dupont démissionne du conseil communal

Garance Wauthier est cheffe d'entreprise, dans le secteur de la communication. "J'ai voulu me lancer en politique locale, parce que quand on voit des points à améliorer dans sa commune, c'est facile de dire "il faudrait faire ça", sans se rendre compte des implications et du travail qu'il peut y avoir derrière", dit-elle. "Je voulais devenir actrice de ma commune pour pouvoir la faire évoluer et pour apporter un regard extérieur à l'équipe déjà en place. Il y a d'ailleurs un parallèle avec mon métier : quand on arrive en externe dans une entreprise, on apporte d'autres compétences, un regard neuf et un soutien."

Ce soutien, ici, prend la forme d'un mandat de conseillère communale. Sa prestation de serment le jeudi 29 octobre est d'ailleurs sa première expérience officielle en politique. Garance Wauthier s'intéresse particulièrement à tout ce qui est lié à l'environnement, à la représentation des femmes dans la société - et à l'égalité femmes-hommes - ainsi qu'aux commerces et à l'entreprenariat. "C'est en tout cas sur ces sujets que je pourrai apporter le plus."