Ces deux personnages de BD vont veiller à la sécurité des enfants aux abords des écoles

Surprise pour certains parents qui ont amené leur enfant à l’école aujourd’hui ! Nombreux d’entre eux auront sans doute remarqué la présence de deux nouveaux écoliers en la personne d’Arthur et Zoé, deux héros d’une ancienne BD.

Un projet réalisé par les autorités communales courcelloises. "Les objectifs sont multiples, raconte la bourgmestre de Courcelles également en charge de la prévention et de la sécurité, Caroline Taquin (MR). La présence de ces deux personnes va permettre de faire lever le pied aux automobilistes, renforcer la sécurité des enfants sur les passages piétons, inciter à la prudence et jouer un rôle pédagogique auprès de nos écoliers, en leur rappelant les règles élémentaires de sécurité. C’est un mode de prévention supplémentaire qui complète les démarches répressives."

Il est vrai que ces deux personnages, représentant des écoliers grandeur nature prêts à traverser la voirie, attirent l’œil des automobilistes. "Rares sont ceux qui, aujourd’hui, respectent les zones 30, souligne l’échevin de l’enseignement, Johan Pétré (CDH), échevin de l’enseignement. Au lieu de mettre de nouveaux panneaux indiquant une école, nous avons décidé de faire quelque chose d’original. L’installation de ces statues interpelle les conducteurs."

À l’heure actuelle, cinq implantations scolaires ont accueilli Arthur et Zoé. "Jusque fin septembre, ces deux personnages vont progressivement prendre place auprès des dix-sept autres écoles situées sur le territoire de Courcelles."

La commune a également prévu d’en installer près de lieux très fréquentés par les enfants comme au hall sportif. "Le placement de ces deux personnages va également mettre de la couleur dans la commune. Nous avons d’ailleurs déjà eu de nombreuses réactions positives de la part des citoyens."

Le budget alloué à ce projet est d’environ 30.000 €. "Il n’y a pas de prix pour assurer la sécurité de nos enfants aux abords des écoles", termine l’échevin de l’enseignement.

O. Pâq.