Le départ de Thierry Baume a même fait verser quelques larmes du côté des Bordeaux.

Ainsi donc, dimanche, au soir de la défaite à Fontaine, Thierry Baume a mis fin à quatre années de collaboration à la tête de Ransart.

"Et pour tout dire, ma décision était prise avant la rencontre. Et si nous avions gagné 0-8, cela n’aurait rien changé. Manu Lepore, Sergio La Valle, mes deux adjoints, et Nicolas Flammini, mon capitaine, étaient les seuls au courant. Ils ont bien essayé de me faire changer d’avis, mais rien n’y fera. Mon aventure avec Ransart s’arrête définitivement. Je ne donnerai pas plus de détails, mais il s’est passé des choses, beaucoup de choses, qui m’ont fait prendre une telle décision. Et celle-ci est irrévocable. Je ne cracherai pas dans la soupe, j’ai passé ici des moments magnifiques et s’il le faut, je reste à disposition pour aider le club mais plus comme coach de l’équipe 1", concédait Thierry Baume.

Du Côté des dirigeants, on était carrément sous le choc : "Le fait que Thierry fasse part de sa décision d’abord à la presse avant de nous en parler en a étonné plus d’un au sein du comité", expliquait Michel Prévot, manager général du club, manifestement très touché par ce départ. "Thierry prétend que nous avons fait les transferts sans lui, c’est faux. Ce qui est vrai c’est que nous n’avons pas pu, ou plutôt su, embrigader tous ceux qu’il souhaitait. À titre personnel, j’ai toujours placé l’amitié au-dessus du foot et je ne comprends pas la décision ni la manière dont Thierry, qui est un ami, a communiqué. J’ai dû, je l’avoue, écraser quelques larmes, dimanche soir. En ce début de semaine, le comité va se réunir en urgence et trouver une solution. Soit en maintenant Sergio Lavalle, soit en trouvant une autre solution interne, soit en embrigadant un des candidats extérieurs qui se sont déjà manifestés."